Autour de Hobbes avec Luc Foisneau (EHESS)


Luc Foisneau
(dir. de recherche au CNRS / EHESS, Paris) est l’invité de la Chaire en Éthique publique et théorie politique du 17 au 21 octobre 2016, en partenariat avec le Centre de Recherche en Éthique, l’École d’Études Politiques de l’université d’Ottawa et la Table ronde en philosophie moderne de Montréal.

Trois dates à mettre à l’agenda :

  • 17 oct., 14h30-16h, salle Desmarais DMS11161, U. d’Ottawa, 55 Laurier E :

– Luc Foisneau: « La souveraineté sans domination : une réponse hobbesienne à Foucault »,

  • 19 oct., 12h-13h30, salle 307, U. de Montréal,2910 Boul. Édouard-Montpetit (plan) :

– Luc Foisneau: « Quelle philosophie morale pour l’Etat ? »

  • 21 oct., 10h-12h,  salle 422, U. de Montréal,2910 Boul. Édouard-Montpetit (plan).

– Luc Foisneau: « Le Léviathan : une philosophie de la réciprocité ?
– Arash Abizadeh (McGill): « Hobbes’s theory of the good » (en anglais). Abstract.


Luc Foisneau vient de publier Hobbes : La vie inquiète (Gallimard, Folio Essais, 621 p.)A46788_Hobbes_La_vie_inquiete.indd

Comment pouvons-nous vivre ensemble, alors que nous sommes en désaccord sur la manière dont il faut vivre? Hobbes répond : parce que nous ne sommes pas d’accord sur ce qu’est une vie réussie nous devons penser la réalité politique en termes de souveraineté et de justice. Refusant tout à la fois la réponse de Machiavel, qu’il n’y a pas de morale en politique, et celle de Platon, qu’il n’y a pas de politique sans une idée du Bien, l’auteur du Léviathan nous aide à tirer les conséquences de nos conflits moraux et religieux.
La première de ces conséquences est politique : nous obéissons aux lois parce qu’il existe un État capable de nous y contraindre ; la deuxième est anthropologique : nous ne nous considérons pas comme des êtres sociaux mais comme des individus ; la troisième est juridique : les règles de droit procèdent, non d’une exigence de vérité, mais d’un souci de paix partagé ; et la dernière est théologico-politique : c’est le souverain, et personne d’autre, qui autorise en dernière instance l’expression publique du sentiment religieux.
À partir des concepts fondamentaux de Hobbes et de leur réception contemporaine (notamment chez Mauss, Voegelin, Foucault et Rawls), Luc Foisneau montre que, si nos vies sont inquiètes, c’est que l’état de nature n’est jamais loin, que l’État-Léviathan qui nous protège nous inspire de la crainte et que notre bonheur est fait de la succession indéfinie de nos désirs.
Lisons Hobbes.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s